18/04/2011

Prisons belges: plainte à l'ombudsman fédéral

ministre De Clerck, Hans Merissen, pas de réponses, plainte, ombudsman fédéral

MINISTRE DE CLERCK, HANS MEURISSEN: AUCUNE RÉPONSE

Monsieur Guido Schuermans, Ombudsman fédéral 43, Rue du Duc, 1000, Bruxelles

Cher Monsieur Schuermans,

Objet: Arbi Zarmaev, prison de Bruges- Le Ministre de la Justice De Clerck et le Directorat-Général des Institutions Pétnitentiaires ne répondent pas à nos questions- Plainte

Dans le dernier rapport annuel que vous et votre collègue Catherine De Bruecker avez soumis au Président de la Chambre, vous constatez ‘‘que les citoyens cette année-ci pas moins que les années précédentes, se plaignent d’un manque d’informations et de travail communicatif de la part du gouvernement fédéral’’. Et effectivement, nous de notre côté ne pouvons que constater que la situation sur ce point devient de plus en plus grave.

Notre conclusion sur ce sujet est basée sur le fait que nous n’avons reçu aucune réponse de la part du ministre de la Justice De Clerck à nos lettres concernant les pratiques de torture et d’isolement (et l’utilisation de drogues psychiatriques) à l’encontre de Monsieur Arbi Zarmaev.

La famille de Monsieur Armaev a envoyé quatre lettres en recommandée au ministre au cours des derniers 21 mois. A ces lettres-là non plus il n’y eut aucune réponse.

Ma visite en compagnie de la famille de Monsieur Zarmaev au cabinet du ministre (115, Rue Waterloo. Bruxelles) il y a dix jours, n’a également pas eu de résultat.   Le service d’accueil nous fit savoir que les lettres sus-nommées se trouvaient rangées dans 'un petit dossier de renseignements’ au sécrétariat du Directorat-Général des Institutions Péntitentiaires, qui est géré par Monsieur Hans Meurissen.

Après avoir téléphoné aux dits services de Monsieur Meurissen, on nous annonça que nous étions attendus au bureau de ce Monsieur, au 76 Avenue Waterloo, 1000, Bruxelles. Arrivés sur place, la sécrétairesse de Monsieur Meurissen nous fit néanmoins savoir ‘‘qu’il n’était pas possible d’arranger un rendez-vous’’ et qu’on nous priait ‘‘d’envoyer un petit mail ou de téléphoner’’ . Quand nous protestâmes que le service d’accueil du cabinet du ministre De Clerck venait juste de lui téléponer pour prendre un rendez-vous, la dame resta muette. Ensuite nous entamâmes les lettres envoyées en recommandée qui était restées sans réponse, disant que cette expérience-là nous semblait suffisante pour oser conclure qu’une réponse à un petit mail de notre part n’était pas vraiment une chose très vraisemblable à attendre. Ce à quoi la dame répondit par un haussement d’épaules pour nous planter là ensuite. Quand nous eûmes regagné le cabinet du ministre De Clerck, le service d’accueil reprit contact avec le bureau de Monsieur Meurissen. On nous transmit le numéro de téléphone de la sécretaresse de Monsieur Meurissen. Quand nous téléphonâmes ensuite à la dame, elle essaya de s’esquiver. A nos insistances, elle finit par répondre finalement ‘‘qu’on allait voir ce qu’on pouvait faire pour nous’’.

Une chose nous paraît ainsi être prouvée par la présente, et c’est que le manque d’informations et le manque de capacités communicatives de la part du gouvernment et ses services, mènent immanquablement à des situations inadmissibles, ce qui amène les citoyens sans cesse à chercher le recours du Ombudsman qui lui n’arrivera jamais à changer quoi que ce soit à la situation.

Voilà donc la raison pour la plainte que nous vous adressez.

En espérant que vous voudriez bien la prendre au sérieux, nous vous prions d’agréer l’expression de nos sentiments les plus distingués.

Jan Boeykens
Président du Werkgroep Morkhoven
10, Rue Faider,
1060 Bruxelles

Photo: Parlement européen

19/11/2009

Les droits de l'homme en Belgique: Lettre Ouverte au Ministre de la Justice


D’un ministre de la Justice à l’autre, Marcel Vervloesem toujours privé de droit fondamental !

Lundi, novembre 9, 2009
By Presidente

stefaan-de-clerck-weigerde-fortis-arrest-te-verbreken_5_460x0Monsieur Stefaan De Clerck laissera t’il un meilleur bilan que son prédécesseur ? Sera t’il l’homme du Droit et d’une justice en accord avec les Droits de l’Homme ? Fera t’il libérer Marcel Vervloesem ? Il fut un temps où il félicitait devant les caméras, le sérieux du travail de Marcel Vervloesem et du Werkgroep Morkhoven comme un certain nombre d’hommes politiques d’ailleurs. Entre temps, beaucoup de magouilles et de diffamations ont amené Marcel Vervloesem en prison mais rien n’a été fait pour rétablir son honneur et son innocence.. Au contraire si l’on se penche sur tout ce qui a accablé cet homme, on s’aperçoit que tout a été fait pour l’amener de façon injuste en prison pour y mourir...


Quant un honnête homme ne peut plus compter sur la Justice de son pays alors que lui reste t’il ?

 

Ministre de la Justice
Stefaan De Clerck
Waterloolaan 115
1000 Brussel

 

Monsieur le Ministre,

Objet: Prison de Turnhout

J’espère que VOUS avez bien pris connaissance de mon courrier concernant le risque de suicide pour Monsieur Vervloesem dans la prison de Turnhout du fait que VOUS admettez que le service Psycho social (PSD)tripatouille avec les rapports des détenus, ce qui les mène à la détresse. Nous avons visité hier Monsieur Vervloesem dans la prison de Turnhout.

Vous n’ignorez sans doute pas qu’il est très mal. Il apparaît de nouveau que deux lettres de sa fille Wendy avec des timbres à l’intérieur ne lui ont pas été remises. Il est clair qu’on veut l’isoler entièrement du monde extérieur et on veut l’empêcher d’écrire encore aux parlementaires.

Une carte de la Néerlandaise Yvonne Van Hertum ne lui a pas été remise non plus. D’autres lettres ont été retenues ou lui ont été remises avec un retard de plusieurs semaines.

Le droit à la correspondance est de nouveau violé par ces agissements et je constate que VOUS n’êtes pas en mesure de mettre un terme à ces pratiques.

En admettant ces situations, VOUS attentez gravement au crédit qui peut être accordé au travail du personnel pénitentiaire.

Dans l’espoir de vous avoir informé suffisamment et dans l’attente de votre réponse recevez mes salutations respectueuses.

Je vous envoie une nouvelle fois la liste des opérations et de plus de 20 transfèrements subis par Monsieur Vervloesem pour que VOUS ne puissiez pas à posteriori raconter que VOUS « ne saviez rien ».

Cela prouve une nouvelle fois votre incohérence au sujet « des prisons surpeuplées » et le non-sens qui réside dans le fait que VOUS maintenez ce surpeuplement par la perpétuation de ces situations au sein des
prisons et que VOUS bloquez l’application du règlement vous-même.

g556n8m91) Cancer métastasé -Pancréas
2) Blocage des reins : Insuffisance rénale de 70%
3) coeur
4) Soins intensifs pour 1 pancréatite + cathétérisme cardiaque- Saint Elisabeth Herentals
5) Soins intensifs pour 1 pancréatite – UIA Anvers
6) Soins intensifs, Comas diabétiques -Fabiola hôpital de Sambre Ville –St Elisabeth Herentals – 11 fois
7) blocage des reins – Mons de maison l’hôpital Louvain – 2 fois
8. opérations cœur AZ Imelda Hôpital – 3 fois
9) bloc intensif et diabétique – H. L’hôpital de Chirurgie cardiaque – 4 fois
10) blocage des reins – Cathétérisme cardiaque – 1 fois
11) Intervention sur gangrène – AZ saint Jan Bruges – 1 fois
12) dialyses rénales- AZ saint Jan de Bruges – 5 fois
13) Hémorragie interne – AZ saint Jan Bruges – 1 fois
14) Gangrène Intervention – AZ saint Jan – 1 fois
15) Chirurgie rénale – AZ de Bruges saint Jan Bruges – 1 fois
16) Soins intensifs, cardiologie – saint Elisabeth Turnhout – 1 fois
17) Soins intensifs, l’anémie (leucémie) – saint Elisabeth Turnhout – 1 fois
18) Soins intensifs- coma d’insuline – Saint Elisabeth Herentals – 1 fois
19) Chirurgie cardiaque – AZ Saint-Jean Bruges
20) Hospitalisation le 14 mai 2009 pour de nouveaux problèmes cardiaques par suite entre autres d’un manque de soins et d’un traitement déficient, dans l’AZ saint Jan à Bruges mais la direction de prison est
parvenue en tout avec son conseil négatif, 1 jour pour cette insertion, sur base du rapport du PSD ceci à prévenir. Les transferts et opérations dans l’AZ Saint-Jean à Bruges et Saint-Elisabeth à Turnhout
ont eu lieu au cours de cette année d’emprisonnement de Marcel Vervloesem dans les prisons à Turnhout et à Bruges.

Jan Boeykens
Président de Werkgroep Morkhoven

Werkgroep Morkhoven vzw-asbl
Faiderstraat 10
1060 Saint-Gilles
nr. 443.439.55
Tel: 0032 (0)2 537 49 97
WerkgroepMorkhoven@gmail.com
postmaster@droitfondamental.eu

http://werkgroep-morkhoven.skynetblogs.be/
http://www.droitfondamental.eu/

http://tevirepedo.droitfondamental.eu/?p=698

 

 


http://tevirepedo.droitfondamental.eu/
Morkhoven Skynet
Droit Fondamental - (French, English, Italian)
Zandvoort case
Website - http://www.morkhoven.droitfondamental.eu/ (English, French, Italian, Dutch)
Réseau Zandvoort
Prisonniers politiques: Ibrahim Baryaz
Médecine - Droit Fondamental
Patrice Verdi

Photo: Ministre De Clerck ('Democrat-Chrétien')

 

18/11/2009

Dr. Giorgio Gagliardi: Lettre à Ministre De Clerck

tralies.verdi

 

Dr. Giorgio Gagliardi
Medico Psicoterapeuta
Docente di Psicoterapia Ipnotica AMISI-Milano
Consulente di diverse Associazioni Pro-Vittime
Tel. +39 347 4712328 - +39 0321 658762
Italie

Concerne : Marcel Vervloesem

Monsieur le Ministre,

C'est une véritable honte d'assister à la démolition programmée de l'homme qui a mis au jour les tristes plaies de la société, tels que les réseaux de production de pédopornographie, et qui pour récompense, a été incarcéré trois fois, dans le cadre de procédure manifestement manipulées de tribunaux, les journaux où autre presse, le poussant l'auto destructions, comme la grève de la faim et de la soif et maintenant, au suicide. Marcel même a été persuadé par autrui, de subir une euthanasie, d'abord par les traitements infligés en prisons, et maintenant, se rajoutent les menaces de cachot à cause des diverses publications par son association. Marcel n'est certes pas comparable à un prisonnier ordinaire, mais à un prisonnier qui semble devoir être détruit par tous les moyens.

Aucune des autorités que nous avons contactées et que nous contactons encore, n'ont répondu, sauf pour préciser la bureaucratie nécessaire à lui rendre visite en prison. Aucune des organisations religieuses ou internationales n'ont répondu à nos appels, sauf une fois, pour nous déférer à une organisation subsidiée par l'état belge qui n'a pas daigné répondre.
Le cas alarmant de Marcel n'a même pas été présenté à l'Observateur du Conseil de l'Europe, qui est venu en Belgique pour constater de la situation dans les prisons. Les sources belges font état du nombre alarmant de suicides, et qui croît à la prison de Bruges, comme s'il ne s'agissait pas d'un symptôme indicateur, déjà dénoncé les observateurs de l'ONU ?

J'ai suivi les vicissitudes médicales de Marcel et j'ai remarqué que certaines interventions et conséquences, comme la gangrène survenue à l'endroit où a été inséré le cathéter pour la coronarographie, étaient prévisibles, et qu'elles auraient pu être prévenues par un traitement correct.

Les services de la défense des victimes attachés à ces affaires doivent intervenir car la situation est anomale : les changements de cellule, les ambulances qui ne l'amènent pas dans un hôpital, mais dans autre prison, avec une centre médical ! Ensuite les médicaments essentiels qui ne sont pas toujours fournis.

C'est vraiment déplorable et je ne comprends pas comment aucune enquête n'a encore été ouverte sur ces modalités d'assistance aux prisonniers aussi malades que Marcel, qui sont menottés même sur un brancard ou attaché à divers opérateurs médicaux. Puis cela continues avec un changement de cellule, pour le mettre dans une cellule avec des excréments humains. Et si un prisonnier pourrait fuir malgré son état, pourquoi ne pas lui attribuer un bracelet électronique, plus sûr et moins douloureux que les menottes ?

Les documents disparus de son dossier et les vérités cachées par l'ex ministre de justice lors d'une récente interpellation parlementaire me reviennent toujours à la mémoire. Certes, on rajoute aux traitements imposés à Marcel, celui des enfants du réseau de Zandvoort qui demandent justice, que personnes n'écoute, qui n'ont plus voix et capitulent, pendant que par contre, il n'y a d'intérêt que pour décider Marcel à capituler, de manière à enlever une épine dans le flanc de quelques autorités et amis de l'hôpital d'Anvers, où le réseau Zandvoort est apparu la première foi. La loi, que même le prêtre de la prison de Bruges a demandé pour Marcel par humanité pour des questions majeurs et un directeur qui aurait répondu en haussant les épaules !

Un beau coup d'éponge et ensuite, le silence et la poussière du temps, qui cependant ne couvriront jamais bien, ni Marcel, ni les enfants victimes des réseaux pédocriminels mis en lumière et dénoncés par Marcel.

Le tribunal de Strasbourg peut toujours exposer la honte sur les accusations retenues contre Marcel, mais rien ne parviendra à résoudre, comme ce directeur en haussant les épaules, le fait que maintenant, tous voyagent sur Internet : les gens modestes ne sont plus illettrés, ni stupides, ni déficients, et peuvent sur Internet, lire les lignes et tirer leurs conclusions.

Distinctement

Giorgio Gagliardi
1612009
22033 Asso (Italie)

 


Voici une liste avec plus de 20 hospitalisations d’urgence et d’opération subit par Marcel Vervloesem et qui ont été envoyés plus de 40 fois au Ministre De Clerk et ses collaborateurs de cabinet.

Le Ministre qui prône une justice « humaine et équitable » estime qu’un prisonnier ne peut être sorti de prison que 3 jours avant sa mort supposée...

1) Cancer malin – Hopital St H. Hart à Lier – 2 fois
2) Reins – 5 fois – Hôpital St Elisabeth à Herentals
3) Pancréas – 2 fois – 1X Hopital St H. Hart à Lier, 1X UIA d’Anvers
4) Urgence en soins intensifs pancréatite 2 –
5) Urgence en soins intensifs pancréatite 1 – UIA d’Anvers
6) Soins intensifs – Hôpital Fabiola à Sambreville/Hôpital St Elisabeth à Herentals 11X
7) Reins – Gasthuisberg à Louvain – 2 X
8. Disfonctionnement cardiaque opération à l’AZ Imelda Bonheiden – 3X
9) Soins intensifs diabétiques – Hopital St H. Hart à Lier 4X
10) Reins – Hopital St H. Hart à Lier – 1X
11) Opération du coeur – AZ St Jan Bruges – 1X
12) Dialyse rénale – Hopital St H. Hart à Lier- 1X
13) Hémorragie interne – AZ St Jan Bruges – 1X
14) Opération – AZ St Jan Bruges – 1X
15) Placement chirugical de tuyaux de dialyse – AZ St Jan Bruges – 1X
16) Soins intensifs cardio – St Elisabeth Turnhout – 1X
17) Urgence soins intensifs anémie (leucémie) – St Elisabeth Turnhout – 1X
18) Urgence soins intensifs – St Elisabeth à Herentals – 1X
19) Opération du coeur – AZ St Jan Bruges
20) En date du 14 mai 2009 il devait du à des problèmes cardiaque consécutif entre autre au manque de médication et un traitement insuffisant être admit en urgence à l’hôpital AZ Sint Jan Bruges mais la direction de la prison avec son avis négatif a réussi 1 jour avant l’admission sur base du rapport du PSD éviter cette admission.
Les hospitalisations d’urgence à Bruges et Turnhout ont eu lieu pendant l’année d’emprisonnement de Marcel Vervloesem à la prison de Turnhout et la prison de Bruges.

 


http://tevirepedo.droitfondamental.eu/
Morkhoven Skynet
Droit Fondamental - (French, English, Italian)
Zandvoort case
Website - http://www.morkhoven.droitfondamental.eu/ (English, French, Italian, Dutch)
Réseau Zandvoort
Prisonniers politiques: Ibrahim Baryaz
Médecine - Droit Fondamental
Patrice Verdi