18/04/2011

Prisons belges: plainte à l'ombudsman fédéral

ministre De Clerck, Hans Merissen, pas de réponses, plainte, ombudsman fédéral

MINISTRE DE CLERCK, HANS MEURISSEN: AUCUNE RÉPONSE

Monsieur Guido Schuermans, Ombudsman fédéral 43, Rue du Duc, 1000, Bruxelles

Cher Monsieur Schuermans,

Objet: Arbi Zarmaev, prison de Bruges- Le Ministre de la Justice De Clerck et le Directorat-Général des Institutions Pétnitentiaires ne répondent pas à nos questions- Plainte

Dans le dernier rapport annuel que vous et votre collègue Catherine De Bruecker avez soumis au Président de la Chambre, vous constatez ‘‘que les citoyens cette année-ci pas moins que les années précédentes, se plaignent d’un manque d’informations et de travail communicatif de la part du gouvernement fédéral’’. Et effectivement, nous de notre côté ne pouvons que constater que la situation sur ce point devient de plus en plus grave.

Notre conclusion sur ce sujet est basée sur le fait que nous n’avons reçu aucune réponse de la part du ministre de la Justice De Clerck à nos lettres concernant les pratiques de torture et d’isolement (et l’utilisation de drogues psychiatriques) à l’encontre de Monsieur Arbi Zarmaev.

La famille de Monsieur Armaev a envoyé quatre lettres en recommandée au ministre au cours des derniers 21 mois. A ces lettres-là non plus il n’y eut aucune réponse.

Ma visite en compagnie de la famille de Monsieur Zarmaev au cabinet du ministre (115, Rue Waterloo. Bruxelles) il y a dix jours, n’a également pas eu de résultat.   Le service d’accueil nous fit savoir que les lettres sus-nommées se trouvaient rangées dans 'un petit dossier de renseignements’ au sécrétariat du Directorat-Général des Institutions Péntitentiaires, qui est géré par Monsieur Hans Meurissen.

Après avoir téléphoné aux dits services de Monsieur Meurissen, on nous annonça que nous étions attendus au bureau de ce Monsieur, au 76 Avenue Waterloo, 1000, Bruxelles. Arrivés sur place, la sécrétairesse de Monsieur Meurissen nous fit néanmoins savoir ‘‘qu’il n’était pas possible d’arranger un rendez-vous’’ et qu’on nous priait ‘‘d’envoyer un petit mail ou de téléphoner’’ . Quand nous protestâmes que le service d’accueil du cabinet du ministre De Clerck venait juste de lui téléponer pour prendre un rendez-vous, la dame resta muette. Ensuite nous entamâmes les lettres envoyées en recommandée qui était restées sans réponse, disant que cette expérience-là nous semblait suffisante pour oser conclure qu’une réponse à un petit mail de notre part n’était pas vraiment une chose très vraisemblable à attendre. Ce à quoi la dame répondit par un haussement d’épaules pour nous planter là ensuite. Quand nous eûmes regagné le cabinet du ministre De Clerck, le service d’accueil reprit contact avec le bureau de Monsieur Meurissen. On nous transmit le numéro de téléphone de la sécretaresse de Monsieur Meurissen. Quand nous téléphonâmes ensuite à la dame, elle essaya de s’esquiver. A nos insistances, elle finit par répondre finalement ‘‘qu’on allait voir ce qu’on pouvait faire pour nous’’.

Une chose nous paraît ainsi être prouvée par la présente, et c’est que le manque d’informations et le manque de capacités communicatives de la part du gouvernment et ses services, mènent immanquablement à des situations inadmissibles, ce qui amène les citoyens sans cesse à chercher le recours du Ombudsman qui lui n’arrivera jamais à changer quoi que ce soit à la situation.

Voilà donc la raison pour la plainte que nous vous adressez.

En espérant que vous voudriez bien la prendre au sérieux, nous vous prions d’agréer l’expression de nos sentiments les plus distingués.

Jan Boeykens
Président du Werkgroep Morkhoven
10, Rue Faider,
1060 Bruxelles

Photo: Parlement européen

Commentaires

Prisons belges: On parle uniquement de la violance des prissonniers... On ne parle pas de la violance de la direction et du fait qu'il y a 11.000 prisonniers en Belgique qui n'ont aucune droit.
----

Scandale dans les prisons belges [news] RTB 171109

http://www.dailymotion.com/video/xb6f5r_scandale-dans-les-prisons-belges-ne_news

Scandale dans les prisons belges [news] RTB 171109 par ReadyHdFull

Écrit par : boejan | 02/05/2012

La prison de Turnhout est si surpeuplé que les détenus sont obligés de dormir sur des matelats au sol. On a écrit le ministre de la justice belge A. Turtelboom pour cette affaire et on porté plainte chez le Comité européen pour la Prévention de la Torture aux prisons (CPT).

Conseil de l'Europe
Comité européèn contre la torture et les traitements inhumains et dégradants (CPT)
F-67075 Strasbourg Cedex France
Tél.: France: 03 88 41 39 39. De l'étranger: +33 3 88 41 39 39
Courriel: cptdoc@coe.int - Site Web: www.cpt.coe.in

Écrit par : boejan | 02/05/2012

Les commentaires sont fermés.